Entre Accompagnement et guidage quelle posture pour l’intervenant en organisation ?

Se poser la question de la posture pour l’accompagnateur d’organisation, voilà qui ne coule pas de source. La plupart du temps, la posture apparaît comme quelque chose qui se dévoile en situation lors de l’accompagnement. Les questions que l’accompagnateur peut se poser seraient plutôt de l’ordre de : suis-je légitime, ou compétent pour intervenir ? Est-ce que j’ai bien compris la demande pour orienter vers des solutions adaptées et réalisables ? Et que faire si mon dispositif ne fonctionne pas, si l’organisation résiste ? Faut-il remettre en question le diagnostic de départ, le dispositif ? Mais aucune trace, ou aucune place pour la question de la posture. Et pourtant réfléchir à sa posture en situation et hors situation pourrait être beaucoup plus fécond que ce que l’on en pense, pour soi et pour l’accompagné. Pour soi, puisque la logique de la posture s’insère dans une démarche réflexive d’autoformation et pour l’autre puisque le pari que nous faisons est que travailler sa posture revient à travailler l’intervention dans toutes ses dimensions et ses finalités… (lire la suite en pdf).

 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.